Ces derniers temps, les médias et autres blogs d’experts se délectent de la dernière conspiration à la mode : Le « Google Bombing » sur la requête « trou du cul du web » de la page d’accueil du site de notre bon président.

L’explication fournie est simple : des centaines de webmasters/blogueurs/forumeurs auraient bidouillé des liens afin d’induire en erreur le moteur de recherche, et de rire aux dépens de Nicolas Sarkozy.

Ou pas.

Tout connaisseur en SEO vous le dira, le positionnement en première page google est extrêmement simple pour certaines requêtes longues et précises.
Le peu de compétitivité sur ce type de requête permet en effet de faire grimper rapidement n’importe quelle page pour n’importe quel terme.

Quelques conditions s’imposent néanmoins :

  • un lien externe contenant la requête en question. Du type blogueur influent
  • la SERP ne doit pas être « trustée » par un lien pertinent, établi depuis plus longtemps.
  • (facultatif) la page cible contient les mots clefs, pas nécessairement dans le bon ordre.

Laissez mijoter quelques semaines afin de faire monter peu à peu la « link authority », puis savourez le buzz.

Bien évidemment, ceci se produit 90% du temps au hasard.
Quelques exemples ? Allez dans vos statistiques Google Analytics, et cherchez les termes utilisés pour accéder à votre blog/site/forum. Si vous avez un peu de trafic, vous trouverez forcément quelque chose comme « 10 visites hier pour la requête ‘blogs de musique pour tes oreilles' », ou autre requête improbable, et qui n’a probablement aucun rapport avec le sujet de votre blog/site/forum.

Selon moi, c’est ce qui s’est produit pour « Trou du cul du web », pour deux raisons :

  • 1/ En cherchant sur Google pour « Trou du cul du web », en enlevant les sites évoquant le google bombing, et en ne sélectionnant que les sites liant vers Sarkozy.fr, on obtient très peu de résultats. Où sont les armées de liens incriminés ?
  • 2/ Ce type d’opération met quelques semaines à se mettre en place. Si une armée d’internaute avait lancé cette « attaque », la nature humaine étant ce qu’elle est, on aurait vu une montée, même très légère, dans les Google Trends

Que s’est-il passé alors ?

Toujours selon moi, plusieurs étapes se sont enchainées :

  • 1/ Un internaute a écrit un article vengeur contre Nicolas Sarkozy, en dirigeant un lien vers son site avec comme intitulé « trou du cul du web ».
  • 2/ Quelques temps plus tard, un autre internaute, s’ennuyant probablement, tape le terme en question dans google. Il s’aperçoit du résultat cocasse, et s’en amuse.
  • 3/ Il transmet le lien à un ami, qui le transmet aussitôt à d’autres internautes.
  • 4/ Les blogs / journaux s’emparent de l’histoire.

Conclusion à deux francs :

  • Merci d’arrêter de crier à la conspiration.
  • Merci de respecter la règle des médias en vacances qui veut qu’il ne se passe _rien_ entre le 14 Juillet et le 15 Août. Bon, sauf évidemment la ruée vers FriendFeed.

Tags : , , ,