Pourquoi un serveur dédié ?

Une discussion entre Clément, Christophe et moi sur les mérites d’un serveur dédié par rapport à un hébergement sur un mutualisé m’a donné envie de faire une liste des avantages d’un serveur dédié pour un intégrateur/développeur.

  • Crontab : Exécuter des tâches automatiquement, sans déranger les visiteurs avec des faux crons. Magique.
  • Gestion de la performance : Installer APC ? Adapter sa configuration de serveur pour servir principalement des fichiers statiques avec NGINX.
  • De nouveaux langages : Vous voulez faire du Ruby on Rails ? Installez-le sur votre serveur ! Vous désirez utiliser les nouveautés de la dernière version de PHP ?.
  • Des sous-domaines/Sites « illimités » : Vous n’avez que des petits sites statiques, et le fait de devoir repayer pour un autre hébergement vous embête ?
  • Pas de restrictions farfelues : Limites de trafic mensuel, de nombres de bases de données, d’utilisateurs FTP …
  • Un proxy : Un serveur dédié peut tout à fait servir de relais pour passer outre certaines restrictions de DNS ou autres.
  • Votre Cloud : Pas confiance en Dropbox, Apple ou Google pour conserver vos données ? Installez un serveur mail, un accès FTP, un serveur CalDav, rsync !
  • La formation : Mettre les mains dans le cambouis, et les yeux dans la ligne de commande vous apprendront beaucoup sur les coulisses du web.

Un serveur, c’est forcément plus compliqué qu’un hébergement tout fait, mais les avantages sont non négligeables … Et le prix n’est plus vraiment un souci avec les offres Kimsufi ou Dédibox !

Pour ceux qui sont convaincus, jetez un oeil au tutoriel d’Alsacréations sur les bases de la gestion de serveur dédié, tout simple, rapide à mettre en place, une merveille pour démarrer.

Vous avez des idées pour allonger cette liste ? : )

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Malgré la discussion d’hier, et le peu de dev que je fais en ce moment hors boulot, j’avoue c’est tentant, mais le configurer et le faire fonctionner me rebute toujours autant 🙂

  • Simple, clair et concis, je rajouterai juste sur le dernier point : attention, une fausse manipulation, ou une erreur peut vite devenir un gros problème surtout que qui dit serveur dédié dit aucun support de la part du presta (chez OVH en tous cas) 😉

  • @ShadowKris on peut toujours voir pour se mettre à plusieurs sur un serveur hein 😛
    @darklg bon article, ça ne fait que confirmer mon envie de le garder et ce que je te disais ^^ Sinon, je rajouterai à ta liste le fait de pouvoir bien séparer ses différents sites/utilisateurs pour plus de sécurité/rangement sur le serveur 🙂

  • @Benoit J’ai rajouté un lien 😉
    @Clem Tout à fait, mais ça fonctionne aussi bien sur plusieurs mutus, ça 🙂
    @Fabien Oui, c’est le risque principal.

  • Yo !

    Alors sur le principe je suis bien d’accord et j’ai sauté le pas ya quelques temps déjà.
    Mais il faut se rendre à l’évidence que l’adminsys c’est pas pour moi (donc pas pour le monde) mais qu’il n’existe aucune solution intermédiaire aujourd’hui entre un plesk tout moche et cher et l’administration en shell.

    J’ai l’impression des fois d’être le seul à le regretter. Je rêve d’avoir une appli qui me permet de faire de l’administration basique de mon dédié via une interface… Vhost, check de log, reboot apache/mysql, …

    J’en ai testé bcp (toutes?) et aucune ne répond correctement à ce besoin aujourd’hui.

    DTC, l’interface recommandé esur les billets d’alsacreations est en faite très très mal codé, et il n’est pas rare qu’elle soit à l’origine du ralentissement de mon dédié, elle a donc dégagé. Les autres sont soit trop compliquées à utiliser ou ne répondent pas à un besoin simple.

  • @Tim N’oublie pas que le Shell, c’est aussi un langage plutôt simple qui te permet de monter des scripts pour t’aider à administrer plus vite ton serveur.

    Pour l’exemple, j’ai des scripts de déploiement basés sur GIT et Rsync, ou encore un script permettant de créer dans la foulée un vhost, un répertoire accessible via FTP, qui redémarre Apache par la suite, et le lancement d’un ces derniers me prend moins de cinq secondes !

  • Le plus gros avantage c’est les outils d’administrations décents.

    Plesk, webmin et autres merdes qui vont te foutre le boxon dans les fichiers de conf, c’est juste pas jouable.

  • Yep of course, mais faut avouer qu’on est pas connecté en ssh toute la journée dessus. Pour mon usage, un front web serait clairement plus adapté mais je comprend bien que certains y trouvent leur compte !

  • Nombreux sont tenté de passer vers un dédié pour les raisons évoquées mais certains s’y sont aussi cassé les dents faute de formation et de temps. Les offres administrées ou partiellement administrées sont chères mais peuvent être la solution le temps de réellement se familiariser avec la bête…